Sélectionner une page

La Fondation du Crédit agricole pour la solidarité et le développement a remis un chèque de 4 000 euros à la résidence de retraite Andrée Rochefort. Cette somme servira à financer des séances de shiatsu et de socio-esthétique.

Lors de la remise officielle de chèque, Jean-Michel Tartoué, vice-président de la caisse locale La Baule Côte d’Amour et administrateur de la caisse régionale du Crédit agricole Atlantique-Vendée a précisé la démarche de l’organisme bancaire : « Le Crédit agricole soutient les aînés et tient à aider les personnes âgées dépendantes particulièrement vulnérables en cette période de crise sanitaire, tout simplement ».

Aussi simple soit-elle, cette volonté a permis de dégager un budget conséquent : 22 millions au niveau national, dont 1 million pour le secteur Loire-Atlantique Vendée.

C’est grâce à un maillage local prégnant que le groupe a pu se mettre en relation avec l’EHPAD du Pouliguen. Cédric Barbier et Marc-Antoine Monnier, sont respectivement président et administrateur de la Caisse locale qui regroupe les agences de Pornichet, La Baule et Le Pouliguen. Ils décrivent leur moteur : « Face à une déshumanisation et une perte de confiance dans l’avenir, nous souhaitons demeurer au plus proche de nos sociétaires ».

Sur le terrain, Jean-François Le Gallic, directeur de l’agence Crédit agricole La Baule Côte d’Amour, et Joseph Mariamal, responsable de l’agence du Pouliguen, ont prospecté directement auprès de leurs contacts : « Nous avons parmi nos clients de nombreuses personnes en lien avec l’EHPAD Andrée Rochefort. Ce sont des résidents, des bénévoles ou encore des enfants de résidents. Tous nous ont parlé du formidable travail effectué au sein de l’établissement ».

Thérèse Rondineau-François, la directrice de la résidence de retraite, précise : « L’EHPAD du Pouliguen, ce sont 60 salariés pour 60 résidents. C’est une équipe rôdée, qui maîtrise parfaitement les modes opératoires en vigueur. En cette période anxiogène, ces 4000 euros nous permettent de financer des séances de socio-esthétique (massage du visage, des mains…) à l’attention de nos résidents les plus dépendants, ainsi que des séances de shiatsu à l’attention des salariés pour leur bien-être au travail ».

Le maire du Pouliguen, Norbert Samama, président du CCAS, a tenu à saluer ce geste solidaire : « Dans une société parfois en perte de valeurs, les fondements coopératifs et mutualistes, tels que portés par un groupe bancaire comme le Crédit Agricole, nous rapprochent ».

Marion Laloue, adjointe Santé, Prévoyance, Séniors, et vice-présidente du CCAS, a quant à elle souligné l’importance des enjeux liés à la Santé et à la Retraite aujourd’hui et dans les années à venir.