Sélectionner une page

Après une première phase de chantier, les travaux de l’église Saint-Nicolas se concentrent depuis ces derniers mois sur la consolidation et la remise en état du clocher. Alors que la fin du chantier est programmée pour avril 2022, la municipalité a organisé une visite des lieux.

Un clocher imposant

Pierluigi Péricolo est architecte du patrimoine diplômé de l’École de Chaillot (DCESHCMA). Il a été missionné par la Ville pour restaurer l’édifice. Il souligne l’enjeu de cette rénovation : « Le clocher est massif ; il est intégralement bâti en granit d’une très belle qualité avec un joli panel de coloris. Les pierres sont extrêmement bien conservées, ce qui est exceptionnel pour l’époque ».

Pourquoi des travaux sont-ils aujourd’hui nécessaires ?

« Parce que le poids du clocher a créé un tassement qui provoque l’affaissement de la structure », explique-t-il. Il détaille l’intervention : « La pointe est plus légère, mais plus exposée au vent. La structure métallique qui la maintient a dû être changée du fait de son vieillissement et de son oxydation. D’autres éléments du clocher sont également rénovés, car la corrosion des métaux a fait éclater certaines pierres sous la pression ».

Mise aux normes électrique et restauration de vitraux

L’installation électrique a d’ores et déjà été actualisée, conformément aux normes en vigueur. À la clé : des économies d’énergie, mais aussi une belle valorisation de la nef et des voûtes, et ce grâce à une mise en lumière réfléchie. Quatre spots ont notamment été positionnés afin de pouvoir mettre en exergue l’ex-voto central (bateau).

Deux vitraux ont par ailleurs été retirés. Ils seront restaurés en atelier avant d’être replacés.

Guillaume Buchaniek, directeur des Services Techniques et Développement Urbain, conclut : « La Covid a tendu l’organisation et la logistique du chantier. Malgré ces contraintes fortes, les travaux se sont poursuivis. Nous avons réussi à ne pas prendre de retard et à réaliser un beau chantier ».

Un patrimoine à protéger

Le Maire, Norbert Samama, et Hervé Hogommat, adjoint à l’Urbanisme, au Logement et au Patrimoine, indiquent : « C’est un engagement très important pour notre commune tant sur le plan financier que technique et architectural. Il est essentiel, de la sécurité à la conservation de notre patrimoine et à sa mise en valeur. Cet effort de notre commune se devait d’être à la hauteur de l’attachement fort des Pouliguennais à leur église ».

Les élus ont tenu à saluer le travail de l’association Église Saint-Nicolas patrimoine cœur de ville, en lien avec la Fondation du Patrimoine, qui a permis de récolter de nombreux dons en faveur de cette restauration : « Nous remercions les bénévoles, les donateurs, mais aussi les équipes techniques qui suivent le projet et font le lien entre le chantier, les élus et le diocèse ».

Le saviez-vous ? Si la construction de l’église Saint-Nicolas a débuté en 1860 par la nef, c’est 39 ans plus tard que le clocher fut édifié.