Sélectionner une page

Dimanche 19 juillet, une semaine après leur installation, la cinquantaine de caravanes stationnées de manière illicite sur un terrain appartenant au Conseil départemental situé chemin de Codan ont quitté les lieux.

Le maire du Pouliguen, Norbert Samama, explique : « Nous n’avons cessé, durant la semaine passée, de préparer ce départ et de nous parer contre tout risque d’arrivées nouvelles. Au-delà de la procédure judiciaire de contrainte d’expulsion sous astreinte financière lancée en lien avec le Conseil Départemental, nous avons anticipé l’organisation du départ avec la commissaire Cécile Daumas et le commandant Philippe Kerzulec de la Police nationale et procédé à la sécurisation de la totalité de nos terrains communaux. Nous avons également sollicité des propriétaires privés pour sécuriser leur terrain ».

Dès 12h30 dimanche dernier, les adjoints et le maire étaient sur site en présence de deux équipages de la police nationale et du commandant Kerzulec, de la police municipale et des services techniques de la Ville.

Norbert Samama indique : « Le pasteur a tenu ses engagements en quittant les lieux à 14h30, remettant un dédommagement à notre police municipale pour les consommations d’eau et d’électricité et en laissant le terrain dans un état tout-à fait correct. Pour les potelets et le fil de fer endommagés, le Pasteur a laissé sur place bobines de fils de fers et potelets neufs ».

Le Conseil départemental, informé du départ, a effectué une visite de son terrain le lundi 20 juillet pour une intervention rapide en vue d’une remise en état complète de celui-ci.

Norbert Samama ajoute : « Je tiens à remercier particulièrement nos services de police municipale, nos services techniques et administratifs, nos élus et la police nationale pour avoir su travailler en parfaite intelligence mais aussi pour leur mobilisation, leur implication et leur réactivité. Tout au long de ce week-end, ayant décidé de mettre sous astreinte nos services techniques et notre police municipale, à chaque instant, informés de certaines opérations de repérage pour d’éventuelles arrivées nouvelles de caravanes, nous avons réagi immédiatement pour ne laisser aucune opportunité de nouvelle installation. Je remercie également les riverains qui se sont joints à notre action avec tous leurs véhicules pour bloquer des points de passage le temps que nos services techniques puissent taluter ».  Les opérations de sécurisation se sont achevées à 16h30.

Pour le maire « il est évident que nous connaîtrons d’autres tentatives d’installation de convois de gens du voyage durant l’été sur notre territoire mais cette installation sauvage réglée de manière efficace et rapide doit nous servir d’exemple. Le travail en commun de tous les services et des élus, la fluidité de l’information avec la Police nationale, la proximité avec nos habitants et un pragmatisme exigeant avec le Pasteur ont démontré leur pertinence ».