Sélectionner une page

La première « matinée douce » (autrement dit « sans voiture ») avait été organisée en septembre 2020 sur la Grande Côte et avait remporté un large succès. Après le second confinement à l’automne, et des travaux menés par Cap Atlantique afin de rénover la piste cyclable, l’animation a pu reprendre début juin.

Frédéric Dounont, adjoint à la vie associative et sportive, handicap et mobilités est l’instigateur de cette demi-journée mensuelle sans voitures en lien avec la volonté de l’équipe municipale de développer les modes de déplacement doux, et accompagné par l’association Vélo Presqu’île Estuaire. Il détaille ses objectifs : « Les modes de transport que nous choisissons ont un impact sur l’environnement. Ces rendez-vous sont une invitation à remettre en perspective le tout-voiture. Nous voulons aussi encourager au maximum la pratique sportive, car le sport permet de rester en bonne santé durablement ».

Dimanche 5 septembre, comme chaque premier dimanche du mois, la circulation des véhicules motorisés (voitures, motocyclettes et cyclomoteurs) sera ainsi interdite de la pointe de Penchâteau (intersection avec l’avenue du Docteur Sourdille) à la baie du Scall (intersection avec le boulevard de l’Atlantique), et ce de 8h à 13h30. Les riverains seront autorisés à emprunter la voie de circulation à allure très modérée afin de rejoindre leur habitation.

À vélo, en trottinette, ou en roller, les participants aux dimanches sans voiture seront invités à faire l’aller (depuis la pointe de Penchâteau vers le parking de Scall) sur la route, et le retour sur la piste cyclable. Le circuit pourra ainsi se parcourir sans croisements, tout en permettant les doublements. Hormis les piétons, tous les participants, adultes comme enfants, seront invités à porter un casque de protection.

Concernant les cyclistes confirmés, l’adjoint précise : « La vitesse à vélo, je connais et j’aime. Mais je sais aussi que lorsque l’on roule vite, quelques efforts suffisent parfois à faciliter les relations avec les autres usagers. Nous pourrons en discuter sur place avec les participants ». 

Frédéric Dounont conclut : « Le dimanche matin, c’est souvent le temps du sport ; durant quelques heures, nous voulons permettre aux habitants, comme aux visiteurs, de profiter pleinement, en toute sécurité et en toute liberté, du cadre exceptionnel qu’offre la Grande Côte ».

Chaque année, 230 000 utilisateurs en moyenne empruntent la piste.